JOËLLE VIALATTE

2.jpg

Après « Du Sang sur le thé blanc », Joëlle Vialatte récidive dans le genre qu’elle affectionne : le roman « suspense ».

Pour elle, un lieu, un tableau, une couleur, une odeur, une mélodie sont autant de prétextes pour mettre en scène des personnages en proie avec leurs doutes, leurs certitudes, leurs qualités, mais aussi la part sombre de leur être.

Comme dans la vraie vie, ses héros sont entraînés au cœur d'intrigues sociétales, juridiques ou politiques.

COUV1.jpg